Placements immobiliers indirects

Immobilien Anlagen

L’année 2017 n’étant pas encore terminée, il n’est guère judicieux de tirer des conclusions trop hâtives. Mais il semble que les placements immobiliers indirects resteront lucratifs en 2017. Les rendements des Obligations d’État sont restés négatifs la majeure partie de l’année. Ainsi, en comparaison, les véhicules de placements immobiliers indirects ont réalisé des performances intéressantes entre janvier et novembre 2017. Néanmoins, une baisse semble se profiler par rapport aux années passées.

Des performances moins impressionnantes

Alors que 2017 touche à sa fin, les performances annuelles des sociétés anonymes immobilières et des fonds immobiliers suisses semblent en baisse. En effet, aujourd’hui, les rendements annuels moyens se révèlent un peu plus faibles que ceux observés ces dix dernières années.

Placements immobiliers indirects

De janvier à la fin du mois de novembre, les 14 sociétés immobilières (WUPIX–A) les plus importantes ont enregistré un rendement global de 4,1%. Ce véhicule de placement a connu un rendement annuel moyen de 6,3% de 2007 à 2016.

Les 29 fonds immobiliers observés (WUPIX-F) ont quant à eux réalisé une performance inférieure entre janvier et novembre 2017. En effet, leur rendement s’est élevé à 1,0% alors que la moyenne annuelle de 2007 à 2016 a été de 5,9%. Plusieurs éléments peuvent expliquer la baisse de performance des placements immobiliers indirects.

L’immobilier suisse déjà au zénith?

Cela fait plus d’un an qu’on entend dire que les placements immobiliers ont déjà atteint leur maximum à bien des endroits. En effet, les risques liés aux surfaces vacantes augmentent et les potentiels de loyers sont plutôt en baisse. Néanmoins, une gestion professionnelle des portefeuilles a permis de réduire ces risques dans bien des cas et, pour certains, des hausses de revenus ont même été possibles. Ainsi, beaucoup d’investisseurs continuent à avoir confiance dans le développement stable de cet univers de placement.

Marchés boursiers traditionnels au top

En outre, les marchés boursiers classiques ont largement convaincu. Au cours des onze premiers mois de l’année, les actions du Swiss Performance Index (SPI) ont atteint un rendement global de 19,1%, ce qui est largement supérieur à la moyenne des dix dernières années (2,6%). En général, les placements immobiliers indirects affichent un rendement inférieur à la moyenne dans les phases de forte croissance des marchés boursiers conventionnels.

Placements immobiliers indirects

Cette évolution inverse pourrait être en train de se dessiner. Toutefois, en raison de la politique monétaire expansionniste menée dans de nombreuses régions du monde, les investissements sont bon marché alors que les possibilités de placement restent limitées. Ainsi, un boom s’observe dans de nombreux marchés boursiers et les risques de corrections de prix augmentent. Mais dans l’ensemble, des rendements positifs avec les placements immobiliers suisses sont encore possibles.

Qu’en est-il à l’étranger?

Cette année, les placements indirects ont enregistré de belles performances, particulièrement en Allemagne et en Espagne. Toutefois, ces deux pays partent d’un très faible niveau. Le pays de la péninsule ibérique devrait à l’avenir faire preuve d’un plus fort potentiel de développement. Après la forte crise, le pays semble maintenant être prêt à redémarrer.

Transactions marché immobilier espagnol

Jusqu’à présent, le segment résidentiel n’offrait pas de perspectives très prometteuses pour les investisseurs. Les Espagnols sont un peuple de propriétaires. Le pays affiche un taux de locataires de 22%, soit bien en dessous de la moyenne européenne de 31%. Toutefois, le taux de chômage est élevé chez les jeunes. En outre, les nouvelles générations se caractérisent par des besoins de flexibilité et d’urbanité. Ainsi, le marché locatif est une option qui a le vent en poupe. Et les investisseurs en ont pris conscience. La présence toujours plus marquée des SOCIMIs – des REITs espagnoles – devrait contribuer à la professionnalisation et à la hausse de la liquidité du marché et ainsi favoriser le marché locatif espagnol en tant qu’univers de placement.


Informations

  • Vous trouverez les indices des sociétés immobilières cotées en bourse (WUPIX–A) et des fonds immobiliers cotés en bourse (WUPIX-F) ainsi que les autres indices de performances de Wüest Partner ici.
  • Pour en savoir plus sur le marché immobilier espagnol, lisez notre article à ce sujet dans le chapitre «Placements immobiliers directs et indirects» de l’Immo-Monitoring, édition d’automne 2018. Vous pouvez le commander ici.
  • L’Immo-Monitoring 2018, édition d’automne vous offre également nos prévisions sur les évolutions des prix et des loyers dans nos chapitres «Perspectives: habitat» et «Perspectives: surfaces commerciales».
  • Découvrez également notre article sur les différences entre les marchés immobiliers de l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse (en allemand) sur notre blog.

Auteurs

Sophie Brouyère

Senior Consultant chez Wüest Partner depuis 2015 (collaboratrice depuis 2012); BSc en Sociologie, MSc en Sciences de l’environnement; spécialités et activités: recherche, analyses et développement de modèles immobiliers, sociologie immobilière et réalisation d’études et de rapports (notamment auteur de l’Immo-Monitoring).
sophie.brouyere@wuestpartner.com

Dragana Djurdjevic

Dragana Djurdjevic

Director depuis 2018 (collaboratrice depuis 2006); Dr. oec. HSG; principaux domaines d’activité: recherche, modélisation et estimation de modèles des prix (méthode hédoniste et construction d’indices des prix immobiliers), responsable de mandats publics pour le canton de Genève, d’analyses de marchés avec thèmes spécifiques en rapport avec l’actualité et activités d’enseignement en tant qu’intervenant «externe».
dragana.djurdjevic@wuestpartner.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.