Les déménagements en Suisse

Umziehen, Zügeln, Kisten packen

Les changements biographiques sont continuels au cours de la vie. La fin de la période scolaire et le début des études, le début de la vie professionnelle dans une autre ville, l’emménagement avec son partenaire, la naissance d’un enfant et le déménagement de ce dernier, la séparation ou l’entrée dans une maison de retraite constituent bien souvent le début d’une nouvelle phase de vie. À chaque nouvelle étape, la perception sociale, les personnes de référence et le lieu de vie évoluent.

Âge et déménagements: un modèle fixe

L’entrée dans une nouvelle phase de vie s’accompagne très souvent d’un déménagement. L’analyse des données sur la population confirme la forte relation entre l’âge et la propension à déménager. L’analyse permet de réaliser les observations suivantes:

  • Lorsque les enfants entrent à l’école primaire, la propension à déménager diminue. L’école obligatoire favorise l’immobilité des ménages ayant des enfants scolarisés.
  • Entre 20 et 35 ans, la propension à déménager est la plus forte. Un déménagement a le plus souvent lieu à l’âge de 26 ans. En effet, près d’un quart des personnes changent d’adresse à cette époque. Cela correspond à la fin de la formation, à un nouveau travail ou à l’emménagement avec son partenaire.
  • Lorsque les années où les déménagements sont fréquents sont derrière nous, notre propension à déménager diminue jusqu’à l’âge de 75 ans. Ensuite, les chances de déménager recommencent à augmenter. Cela est bien souvent lié à l’emménagement dans un logement de petite taille ou dans une maison de retraite.
  • Malgré une société toujours plus individualiste, la corrélation entre les phases de vie et le déménagement est toujours aussi claire en Suisse. La propension à déménager en fonction de l’âge reste un facteur très stable dans le temps. En revanche, la multiplicité des modèles de vie doit certainement conduire à une hausse de l’hétérogénéité des besoins en matière de logement.

Plus de déménagements vers l’extérieur

La phase de vie influence clairement le comportement en matière de déménagement. Mais des modèles spatiaux de déménagements se laissent également dessiner. En effet, il existe différentes préférences régionales lors du changement de logement.

  • Les déménagements en Suisse entraînent la croissance des communes faisant partie de la ceinture extérieure des agglomérations des grandes villes et des villes de taille moyenne. Les nouveaux arrivants viennent entre autres de communes pendulaires se trouvant au-delà des agglomérations ainsi que de communes industrielles et rurales.
  • Cet effet trouve également son origine dans le développement des grands centres. En effet, on constate un mouvement vers l’extérieur. Bien des personnes en provenance des grandes villes emménagent dans les ceintures intérieures ou extérieures des agglomérations.  En revanche, peu de personnes passent des communes d’agglomération aux centres.
  • Si l’on considère uniquement les mouvements en Suisse, la plupart des villes de grande taille et de taille moyenne ont un solde de déménagement négatif en ce qui concerne les personnes déménageant dans d’autres communes du pays. Cela signifie que la population diminue dans ce type de communes. Grâce aux personnes arrivées de l’étranger (qui ne sont pas présentées dans le graphique), le nombre d’habitants augmente quand même.
  • Même les communes rurales connaissent un solde positif d’arrivées en Suisse. Cela s’explique par l’arrivée de personnes en provenance des grandes villes et avant tout des agglomérations intérieures et extérieures de celles-ci.
  • Pendant la période observée, les communes touristiques ont vu une partie de la population s’exiler. Les problèmes inhérents aux exploitations touristiques et aux entreprises de construction devraient renforcer cette évolution.

 


Informations

  • La statistique de la population et des ménages (STATPOP) de l’Office fédéral de la statistique (OFS) constitue la base de données sur les comportements en matière de déménagement en Suisse. STATPOP fait partie du système de recensement suisse et livre des informations sur l’état et la structure de la population à la fin de l’année. Les données de la population résidente permanente de l’année 2015 ont été évaluées de façon anonyme.
  • Concepts:
    Personnes emménageant en provenance de Suisse: nombre de personnes qui ont emménagé dans une commune en provenance d’un autre canton, d’une autre région ou d’un même canton.
    Personnes déménageant en Suisse: nombre de personnes qui déménageant dans un autre canton, dans une autre région ou dans le même canton.
    Habitants: nombre de personnes de la population résidante permanente à fin 2015.
    Taux de déménagements: nombre de personnes qui ont changé de logement sur la population résidante permanente (y compris les personnes emménagent à partir de l’étranger).
  • des informations plus détaillées sur les comportements en termes de déménagement figurent dans l’Immo-Monitoring 2017 (édition de printemps 2017-2).

 


Auteurs

Sophie Brouyère

Senior Consultant chez Wüest Partner depuis 2015 (collaboratrice depuis 2012); BSc en Sociologie, MSc en Sciences de l’environnement; spécialités et activités: recherche, analyses et développement de modèles immobiliers, sociologie immobilière et réalisation d’études et de rapports (notamment auteur de l’Immo-Monitoring).
sophie.brouyere@wuestpartner.com

 

Patrick Schnorf

Partner chez Wüest Partner depuis 2011 (collaborateur dans l’entreprise depuis 2004); Dipl. Ing. ETH, MAS ETH MTEC/BWI; spécialités et activités: observation et recherche de marché, prévisions concernant le marché immobilier, données et sytème d’information, conseil stratégique: marché, emplacement et expansion.
patrick.schnorf@wuestpartner.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *